Le Purna Yoga Intégral

Qu'est-ce que le Purna Yoga Intégral?

Une définition de Swami Maitreyananda, traduite de son ouvrage "Qué es el yoga?"

Le yoga est une éducation spirituelle. La première définition du yoga connue à ce jour et donnée il y a plus de 2000 ans par le Yogacharya Patanjali est la suivante : "Yoga Chitta Vritti Nirodha", ce qui signifie "Le yoga est le contrôle des vibrations émotionnelles sur le mental".

Le yoga intégral est un art de vivre harmonieusement et avec créativité depuis l'expérience "intégrale" (holistique ou de toutes les parties) de l'être.

Sri Aurobindo a mis en avant la nécessité d'intégrer toutes les dimensions de l'être et de développer une attitude créative face à la vie, ce qui implique: 

- l'union avec la dimension atemporelle de l'existence (Shiva)

- la mobilisation des facultés et des potentialités les plus profondes du psychisme humain

- la coopération ou fusion créative avec l'impulsion évolutive de l'être (Shakti)

Le Purna Yoga Intégral a été créé par Sri Aurobindo à Pondicherrry en Inde, avec un but social et individuel en même temps. Mirra Richard (La Mère) a poursuivit par la suite son oeuvre sociale (avec la création de la Société Aurobindo, l'Aurobindo Ashram et Auroville, la "Ville du Yoga"). 

Le yoga intégral a eu plusieurs styles et a été impulsé par Swami Sivananda qui, après avoir rencontré Sri Aurobindo a créé un yoga de synthèse en suivant les mêmes principes qu'Aurobindo. 

En Amérique du Sud, le grand précurseur du Yoga Intégral a été Swami Asuri Kapila, contemporain de Sivananda. 

Aurobindo, Sivananda et Asuri Kapila ont essayé tous les trois d'intégrer toutes les méthodes de yoga et les techniques possibles pour transformer le Yoga en un véritable art de vivre.

Les trois avancent l'idée que chacun doit pratiquer les techniques de diverses méthodes pour parvenir à l'objectif du Samadhi.

Maestros

Les maîtres, de gauche à droite : Aurobindo, Ramana, Sivananda et Asuri Kapila

 

« Swami Asuri Kapila fut un maître de la lignée du Yoga Intégral antique qui provient du Shiva yoga et du Maha yoga. Maha yoga, Shiva yoga, Purna yoga ou Yoga intégral, par Dharmachari Swami Asuri Kapila, en 1936, Montevidéo Uruguay.

Notre école fut fondée en 1932, sur la montagne millénaire et sacrée d’Arunachala, Tamil Nadu, avec mon bien aimé maître Ramana Maharshi.

La science du Maha yoga ou Shiva yoga fut enseignée et pratiquée par les antiques Rishis à Tamil Nadu.

Dans les temps passés, ces êtres élevés étaient les gardiens de la sagesse des maîtres vénérés, versée dans le Shiva Purana et les anciens tantras.

En ces temps là, naquit la philosophie, les techniques et pratiques du Yoga Intégral avec le nom de Shiva yoga ou Maha yoga.

Un des célèbres fondateurs fut Chivam ou Shivam qui s’était retiré silencieusement auprès de la montagne sacrée d’Arunachala, aujourd’hui la maison du Maharishi.

Voici notre lignée et guru Sampradaya.

J’ai eu l’honneur et le privilège affectueux, de recevoir des augustes lèvres des maîtres, les enseignements du Shiva yoga ou Maha Yoga, et sa compréhension, l’assimilation qui a guidé le mystérieux et mystique langage sacré du Sampradaya véritable du yoga intégral.

Tous les êtres des différents plans de la nature possèdent leur propre chemin du yoga. Seulement si celui-ci est intégral, alors il peut être réalisé.

Les anciens sages de la science du yoga ont enseigné: Mantra yoga, Sparsha Yoga, Bhâva Yoga, Abhâva Yoga, et Maha Yoga sont le Shiva Yoga et celui-ci a été le premier Yoga Intégral dont le père est Shiva ou Shivam.

Celui-ci est l’origine du Siddha Yoga. Le Yoga Shikha Upanishad écrit par les vénérables Rishis, nous enseigne que c’est le Maha Yoga ou Yoga intégral, une méthode de synthèse du Hatha, Laya, Mantras, et Rajas Yoga.

Mon gourou ou le Lama Lobsang Dorje enseigne que la très vénérable Padmasambhava, emmène au Tibet les enseignements Shivaïtes et Bouddhistes en enseignant la millénaire science sacrée du Mahayoga ou Yoga intégral. Celle-ci appelée par les vénérables Lama, Maha Yoga, Anu yoga ou Ati Yoga. (J’ai envoyé plusieurs de ces pratiques à mon bon ami Lucien Ferrer, élève de Kerneiz, à Paris- toutes ces techniques pour créer ce que lui aime nommer, un yoga occidental en France. La pratique de ces mouvements et plus spécialement la synchronisation de ceux-ci avec la respiration amène une sensation de joie et de paix interne).

Sri Aurobindo s’inspire, tout comme le très cher maître Ramana Maharshi, de cette tradition du Shiva et du Maha Yoga. Mirra Alfassa, qui vit dans l’Inde française, prend soin de l’Ashram de Aurobindo étant la compagne inséparable du maître. Elle me rappelle, dans ses habitudes et ses manières, Alexandra David Neels que j’appellerai toujours par son véritable prénom, Eugénie.

Ma gratitude au lama Yondgen, Arthur, avec qui j’ai pu connaître le vénérable Lama Lobsang Dorje, ma confiance dans l’esprit de Swami Baskarananda et de Upasika, m’amènent à affirmer que la théorie de Sri Aurobindo et le karma quotidien de Mirra, avec la spiritualité du Maharshi, montrent la voie que l’on doit suivre pour réaliser un yoga intégral qui puisse se pratiquer dans les villes de l’occident.

C’est notre tâche, notre karma social, d’intégrer le yoga en Occident. Développer le yoga intégral à Pondichéry, Paris, Montévidéo et à partir de là l’amener dans le monde entier, sans nous arrêter dans la synthèse. Créer des Ashrams urbains dans ces villes et enseigner le yoga de la vie quotidienne.

La théorie de Sri Aurobindo n’est pas neuve, elle est la renaissance de nos enseignements millénaires sur le yoga du Maha et du Shiva yoga. Ce qui est véritablement neuf de Sri Aurobindo et de Mirra, c’est que sa théorie à une touche intentionnellement française de l’illustration et plus spécialement de Jean-Jacques Rousseau.

Avec l’apparition en Inde des Droits de l’Homme, dans le Sadhana et dans la nouvelle structure communautaire du Yoga, c’est une vision très moderne pour une colonie britannique qui recherche son indépendance.

Il s’agit d’une importante Révolution française du yoga pleine de signification qui va permettre de créer des associations futures de yoga, par la loi 1901 et la création d’une structure mondiale.

Mais la synthèse de sri Aurobindo, de Karma, Raja, Tantra, Bakti et Karma n’est pas suffisante. Nous devons intégrer les techniques des antiques synthèses réalisées par notre lignée de mantras yoga, Sparsha yoga, Bhava Yoga, Abhava Yoga et Maha Yoga avec HAtha Yoga, laya, Mantra et Raja Yoga en ajoutant les enseignements bouddhistes, les Asanas, l’Ayurvéda, et la yoga thérapie.

Et pour réaliser ce yoga intégral, nous devons former des professeurs et de véritables Acharyas de yoga, en suivant la vision théorique, doctrinale du yoga intégral mais sans perdre la transmission de la véritable et nécessaire tradition du Guru Sampradaya et sans oublier la spiritualité enseignée par le Maharishi. Sans les formations de professeurs et véritables Acharyas de yoga, la proposition de Sri Aurobindo, Mirra et du Maharishi, serait seulement cela.

La réalisation et la création d’un yoga intégral, Purna (Intégral) et Sarva (complet ou total) est notre tâche principale (Swami Asuri Kapila – 1936). Notre lignée de yoga intégral est traditionnelle et remonte à des millénaires lorsque se réalise le Shiva Yoga et le Maha yoga comme Yoga Intégral et cela beaucoup de siècles avant Aurobindo.

Obéissant aux trois écoles dans lesquelles fut initié Swami Asuri Kapila, une crée par Nandinatha, la Saivasiddhanta, Tirumular, fut celui qui nous influença. L’autre, de Matsyendranatha, appelé Siddha Siddhanta, de laquelle provient le Hatha Yoga.

Et la dernière, de Basavanna, ou Shivaîsme Vira, contraire aux castes et à la séparation de l’homme et de la femme. De la synthèse de ces écoles avec des méthodes de Yoga naît le Yoga intégral ou Shiva Yoga. »

Les origines et la lignée

Bibliographie du créateur de l'école de Yoga Intégral fondée en 1932.

SWAMI ASURI KAPILA

Swami Asuri KapilaLe maître fondateur de l'école de Purna Yoga Intégral est Swami Auri Kapila. Il a enseigné son propre Yoga Intégral et Mahayoga inspiré de ses maîtres Auribindo, Sivananda et Ramana. Il est issu d'une famille française et italienne. 

Dans sa jeunesse, il voyage à Pondichéry en Inde. Une colonie française où il rencontre personnellement Sri Auribindo, d’où naîtra une amitié, et la française Mirra Richard connue comme « la mère » héritière de Auribindo. Swami Asuri Kapila reste impressionné par les idées de Auribindo d’un Yoga intégral où Purna Yoga qui en plus d’être vecteur d’une transformation interne, induit une transformation sociale.

Depuis cette rencontre, il adopte cette doctrine du Yoga Intégral comme méthode de Yoga. Par la suite, il voyage à Arunachala où il rencontre Ramana Maharshi avec lequel il partage plusieurs années de sa vie, accompagné également de Swami Annamalaï avec lequel il pratique le Mattayoga.

Ce fût dans le Sud du pays où il connut personnellement Shankaracharya de Sringeri et le leader bouddhiste Anarika Dhamapala, fondateur de la Matta Bodhi Society. Ce sera ce même Shankaracharya qui le confirme comme Swami (maître de soi-même) plusieurs années après. Swami  Asuri Kapila voyage au Nord de l’Inde, Népal et au Tibet où il étudie le Shivaïsme cachemire accompagné de Swami Vidyadhaddar qui le nomme Swami shivaïte cachemire et bouddhiste tantrique ou Vajrayana avec Lama Dorje. Il entre alors dans l’ordre des Dharmacharis. Dans les Himalayas, il connut Swami Viswanda Saraswati (maître de Swami Sivananda) duquel il reçut Diksha, lui donnant le titre d’honneur de Swami.

Son travail avec Ramama Maharchi et Sri Auribindo le fit revenir au Sud de l’Inde. Ce fût précisément là où il connut un de ses futurs maîtres de Yoga qui partageait son intérêt pour Ramana et Auribindo : Swami Shivananda et Swami Lakshman Joo, qui se transformeront en ses amis spirituels.

En 1932, il fonde avec la bénédiction de Ramama Maharchi, l’école internationale de yoga, inaugurant son siège central à Montevidéo en Uruguay en 1934.

En 1935, commencent à être dictés les cours de formation de yoga : yogathérapie, ayurveda, samkhya, vedanta et bouddhisme. En 1938, l’école
est appelée Université Libre de Yoga. Viennent l’épauler dans son travail, Yogacharini Padma, Yogacharini Lakshni, Yogacharia Vayuananda, Docteur
Oresste Bernardi, Dharmacharini Upasika, Swami Sevananda, Swami Sadhanda, Swamini Sarvananda.

Swami Asuri Kapila fonde le Ramana Ashram et la matta Bodhi Shanga à Montévidéo. Ses membres d’honneurs de l’école international de Yoga sont : Sri Aurobindo, la Mère, Swami Sivananda, Swami Annamalai, Swami Vishwananda, Anagarika Dhamapala, Lama Dorje, Swami Sevananda, Lucien Ferrer entre autre…Il voyage en Argentine et au Brésil formant des disciples et dictant les cours de la société théosophique ; l’école forme les premiers maîtres et professeurs de Yoga en Amérique du Sud.

En 1955 il abandonne son corps physique pour entrer en Mahasamadhi. Les enseignements du maître furent transmis par Yogacharini Padma , Yogacharini Lakshmi, et Dharmacharini Upasika qui répondirent en Uruguay et Argentine tandis que Yogacharya Vayuananda disciple direct le fit au brésil jusqu’en 1986 . Avec Swami Sevananda, il fonde un ashram a Rio de Janeiro pour ensuite fondé leurs propre académie de Yoga à Rio.

Dans cette école se forment les principaux maîtres de Yoga brésiliens. En participant à la création de l’association brésilienne de professeurs de yoga et la fédération de Yoga brésiliéne, en 1985 et 1986 Vayuananda et Swami Maitreyananda (président de l’association d’Urugay de Yoga), organise la restructuration de l’école d’ Uruguay et d’ Argentine, ainsi que la structure de l’union latine américaine de yoga et la future Fédération Argentine de Yoga.

En décembre de l’année 1986 a Rio de Janeiro Sri Vayuananda est nommé président d’honneur de l’Ecole Internationale de Yogaayant pour directeur Swami Maitreyananda.

En 1987 peu après le premier congrès latino américain de Yoga Vayuananda abandonne son corps physique.

Depuis 1987 Swami Maitreyanda fut le successeur de Swami Asuri Kapila restant à la tête de son école.

Ramana Maharshi - la spiritualité

Ramana

Ramana Maharishi (Maha ou Grand, Rishi ou Être Illuminé) a été reconnu comme l’un des plus grands sages de l’Inde. Il a inspiré des chercheurs du monde entier qui sont venus pendant plus d’un demi-siècle le rencontrer au pied de la colline sacrée d’Arunachala.

Sa présence était d’une totale sérénité. Son puissant regard a transformé la vie de nombre de ses visiteurs. Son silence était paix et contentement. Son rayonnement encourageait chacun à l’introspection et à la découverte de la nature du Soi.

Ramana Maharishi est né sous le nom de Venkataramana, le 30 décembre 1879 à Tiruchuli, dans un village du Tamil Nadu, près de Madurai, dans une famille de brahmanes. Il a quitté ce monde le 15 avril 1950, à Thiruvanamalaï. Il a été l’un des grands enseignants de l’Advaita Vedanta.

Son enseignement a porté sur les questions existentielles telles « qui suis-je ». Bien que Ramana Maharishi n’ait jamais écrit, ses enseignements oraux ont été traduits en français dans le livre « Sois ce que tu es ». Ils sont présentés sous la forme de réponses aux questions de ses visiteurs.

Ramana Maharishi (Maha ou Grand, Rishi ou Être Illuminé) a été reconnu comme l’un des plus grands sages de l’Inde. Il a inspiré des chercheurs du monde entier qui sont venus pendant plus d’un demi-siècle le rencontrer au pied de la colline sacrée d’Arunachala.

Sa présence était d’une totale sérénité. Son puissant regard a transformé la vie de nombre de ses visiteurs. Son silence était paix et contentement. Son rayonnement encourageait chacun à l’introspection et à la découverte de la nature du Soi.

Ramana Maharishi est né sous le nom de Venkataramana, le 30 décembre 1879 à Tiruchuli, dans un village du Tamil Nadu, près de Madurai, dans une famille de brahmanes. Il a quitté ce monde le 15 avril 1950, à Thiruvanamalaï. Il a été l’un des grands enseignants de l’Advaita Vedanta.

Son enseignement a porté sur les questions existentielles telles « qui suis-je ». Bien que Ramana Maharishi n’ait jamais écrit, ses enseignements oraux ont été traduits en français dans le livre « Sois ce que tu es ». Ils sont présentés sous la forme de réponses aux questions de ses visiteurs.

Son enfance et son expérience

Enfant, rien ne le distinguait des autres. C’était un garçon solide. Il préférait jouer et faire du sport, plutôt qu’étudier. A vrai dire, il n’était pas spécialement attiré par la religion, ni n’avait manifesté de curiosité particulière à ce sujet. Une spécificité cependant chez ce jeune garçon : il avait des accès de somnambulisme, puis sombrait dans un sommeil très profond, dont on ne pouvait l’extraire.

Il devait avoir une quinzaine d’années lorsqu’un parent de passage dans sa famille lui parla de la colline sacrée d’Arunachala. Le simple fait d’entendre parler de la montagne sacrée Arunachala eut une résonance puissante sur le garçon, qui n’en comprit pas la raison.

Peu de temps après, il lut un livre sur la vie des saints qui avaient été dévots de Shiva. Cette lecture inspira sa propre vie. La pensée spirituelle commença à emplir son esprit.

A l’âge de seize ans, alors qu’il était seul dans une pièce de la maison de son oncle, à Madurai, il vécut une expérience extrêmement puissante. Il connut tout à coup une peur intense de la mort. Cela le conduisit à s’allonger et à vivre l’expérience intérieure intense de la mort, tout en effectuant une profonde introspection sur l’identification au corps et à la personnalité. Puis il réalisa pleinement sa vraie nature, impérissable, et bien au-delà du corps et du mental… Cette expérience eut un effet transformateur radical et irréversible sur le jeune garçon.

Dès cet instant, il devint l’esprit et s’identifia à « Cela » : il n’eut plus jamais la conscience d’être une personnalité individuelle.

Il s’est exprimé à ce sujet :

«A partir de ce moment, le « Je » ou « Soi », concentra toute son attention sur lui-même dans une profonde fascination. La peur de la mort avait disparu une fois pour toute. L’absorption dans le Soi continua, ininterrompue depuis ce moment. Que le corps soit engagé dans la parole, la lecture ou quoi que ce soit d’autre, je demeurais centré sur le « Je ». »

Pendant quelque temps, il ne parla pas de son expérience… mais il ne lui était plus vraiment possible de jouer le rôle d’écolier. Sa famille et ses enseignants assistaient à sa transformation, sans comprendre.

Il avait perdu tout intérêt pour le sport et ses anciens amis. Il était devenu introverti, humble et solitaire. Il n’avait plus d’intérêt à l’étude. Après six semaines, il quitta son domicile et partit vers la montagne sacrée d’Arunachala, laissant derrière lui sa famille dans l’interrogation. 

(Source: cliquez-ici)

Sri Aurobindo - un yoga social

AurobindoSri Aurobindo (1872-1950), qui fut à la fois un penseur, un maître spirituel, un poète et un révolutionnaire nationaliste, demeure aujourd'hui encore le plus fascinant et le plus énigmatique leader de l'Inde moderne. Il laisse une œuvre littéraire considérable, qui englobe des domaines variés : spiritualité, philosophie, poésie, histoire, culture, linguistique, sociologie, théâtre et critique littéraire.

Né en Inde le 15 août 1872, Sri Aurobindo fait des études supérieures en Angleterre, à Cambridge, où il brille dans les lettres classiques. Repoussant la possibilité d'une carrière prestigieuse dans la haute administration coloniale, de retour dans son pays, il prend la tête du mouvement radical de libération de l'Inde. Emprisonné pendant un an, Sri Aurobindo s'adonne à la méditation. Libéré, mais harcelé par les autorités britanniques, il trouve refuge dans l'enclave française de Pondichéry où il se consacre exclusivement à l'écriture et à la pratique de son yoga.

 

La vision de Swami Sivananda - un yoga de synthèse

Swami sivananda

Le yoga Sivananda est un Hatha Yoga classique et holistique qui travaille simultanément sur le corps, le mental et l'esprit pour permettre de retrouver un corps sain, un mental apaisé et se reconnecter à sa dimension spirituelle et accéder à la Paix intérieure.

Swami Sivananda est reconnu comme l'un des plus grands sages de l'Inde du 20ème siècle et a créé une synthèse de tous les systèmes de yoga. De cette manière il a "rendu accessible" la Voie du Yoga aux occidentaux. L'essence de ce que Swami Sivananda voulait transmettre au moyen de son YOGA se trouve dans sa devise :​

"Servir, Aimer, Donner, Purifier, Méditer, Réaliser."

"Soyez bon, Faites le bien, Soyez gentils, Soyez compatissant"

 

(Source : cliquez ici)

 

Les 5 principes du Yoga Sivananda

La santé est la richesse, la paix du mental est le bonheur, le Yoga montre la voie"

Le but du Yoga est de trouver la Paix intérieure et pour se faire Swami Vishnu-Devananda (fondateur avec Sivananda de ce type de yoga) définit les 5 principes du Yoga Sivananda permettant d'y accéder :

  • Les exercices appropriés : ASANAS (postures) en sanscrit

Les postures vont travailler en profondeur et en douceur sur l'ensemble du corps : la structure squelettique, musculaire, articulaire, les organes et systèmes internes (nerveux, hormonal, digestif, respiratoire, cardiovasculaire…). Et à la différence de la "culture physique", chaque mouvement va améliorer le fonctionnement général du corps en lui apportant davantage de force, de vigueur, de souplesse mais aussi et surtout détente et "nourriture" saine (par l'accroissement du flux sanguin dans tout le corps).

  • La respiration correcte : PRANAYAMA (ou contrôle de l'énergie vitale)

Si nous pouvons cesser de nous alimenter ou de boire durant une certaine période de temps, ne plus respirer est fatal en seulement quelques minutes. C'est par la respiration que nous rechargeons notre corps en énergie vitale. Le pranayama est un ensemble de techniques respiratoires permettant de recharger volontairement ces batteries et d'agir sur le mental (réduire le stress responsable du vieillissement de nos cellules).

Pourquoi pratiquer le pranayama : pour faire circuler l'énergie, pour restaurer sa capacité respiratoire complète et ainsi avoir accès à davantage d'énergie, pour diriger cette Energie de Vie là où elle est nécessaire dans le corps.​

Swami Vishnu Devananda dit "Le pranayama est le lien entre les disciplines mentale et physique. Tandis qu'il agit sur le physique, le résultat rendra l'esprit calme, lucide et stable"

  • La relaxation correcte : SAVASANA

La détente est "le système de refroidissement" de notre véhicule (le corps) et l'unique moyen naturel de se recharger. Sans cette pause dans le flot incessant des sollicitations physiques et mentales, notre système nerveux central "grillerait" littéralement et notre corps serait incapable d'assurer ses fonctions vitales.

Apprendre à se détendre est beaucoup plus difficile qu'il n'y parait. Et cette pression non relâchée, laisse le corps et l'esprit en perpétuelle tension. Pratiquer une relaxation complète régulière fait cesser cette pression. La précieuse énergie "sauvé" sera alors utilisée par le corps, là où elle est nécessaire.

  • Une nourriture appropriée et saine: VEGETARIENNE

"Que ta nourriture soit ta médecine et ta médecine ta nourriture" Hippocrate.

L'alimentation fournit le carburant au corps. Elle est loin d'être anodine. Il en est de même pour le rapport que nous avons avec cette nourriture. D'où le dicton cher à la culture yogique qui dit "mangez pour vivre mais ne vivez pas pour manger". Ceci nous rappelle le bon sens oublié en matière d'alimentation. En effet, notre nourriture devrait être de bonne qualité, physiologique (c'est-à-dire adaptée à l'espèce humaine), mangé en quantité modérée dans une atmosphère propice à la savourer, avec conscience…

Un autre dicton dit que "nous sommes ce que nous mangeons". La culture yogique rappelle que l'alimentation "adéquate" permet d'atteindre un niveau plus élevé de santé, de vivacité intellectuelle et de sérénité mentale.

  • Une pensée positive (VEDANTA) et la méditation (DHYANA)

Lorsque la surface d'un lac est calme, on aperçoit facilement le fond. Ce qui est impossible lorsque la surface est agitée ; de la même façon, lorsque l'esprit est calme, sans pensées ni désirs, on peut voir le "Soi". C'est ce que l'on appelle le Yoga.

La méditation et la concentration sont les outils indispensables pour parvenir à la Paix et la Joie véritable. Méditer c'est "ignorer" les pensées pour aller au-delà du mental et de ses projections. Cependant il sera difficile de se concentrer et méditer si le mental est agité de pensées négatives. Par la pratique de techniques de concentration, on peut amener l'esprit à se tranquilliser puis à se tourner vers l'intérieur. Lorsque la concentration intérieure est maintenue et l'équanimité atteinte (détachement face aux perceptions), alors l'état de méditation apparait. En maintenant cet état, nous pourrons parvenir au Samadhi (état méditatif de supra-conscience) et ne faire qu'Un avec Tout. But suprême du Yoga.